Amélie Collette:


Licenciée en Kinésithérapie et réadaptation depuis 1999,
RPGiste, microkinésithérapeute et Streching Global Actif (SGA)

Qui suis-je ?

Depuis toute petite je veux devenir Kiné car « le mouvement c’est la vie ». Et rien de tel pour moi que de soigner les gens par le mouvement et pour leurs mouvements. Chaque fois que j’aide un patient à mieux bouger, je suis heureuse dans mon travail. Après avoir travaillé pendant une dizaine d’années avec des enfants avec des handicaps moteurs ou des troubles de l’attention et d’hyperactivité, je me suis formée en 2006 à la RPG (Rééducation Posturale Globale) qui m’avait, adolescente, permis de continuer tous les sports que j’aimais.

J’ai constaté aussi chez de nombreux patients que le corps est aussi le siège de la personnalité et des émotions qui se matérialisent dans certains maux et contrarient les mouvements, empêchant une récupération plus complète. Pour mieux répondre à vos besoins de mouvements, je me suis dirigée vers la Microkinésithérapie qui a pour objectif d’aider à faire un grand nettoyage de tout ce que le corps subit. Avec cette technique, je complète les traitements lorsque ceci est utile et j’avance dans mon objectif qui est de vous rendre la plus grande mobilité et autonomie.

« Le mouvement est principe de toute vie. » Léonard de Vinci

Consciente que seul on ne peut pas tout faire, je souhaite désormais collaborer avec d’autres thérapeutes qui utilisent d’autres outils et pour lesquels « la personne est le centre de la thérapie ». Aujourd’hui, je suis fière d’avoir créé le cabinet Kinergie et d’y collaborer avec Marie-Charlotte Guillet, Sophie Gruslin et Naïma Talbi avec qui je partage la même vision, chacune avec ses outils et spécialités.